Lors du module sur l’argent en novembre 2010, j’avais noté une certaine somme, assez conséquente, à gagner tous les mois. J’étais criblée de dettes, et pas des moindres. Juste pour vous donner une idée : au delà de 28000 €.

Trois mois après le module, sans trop y réfléchir, juste faisant un calcul, je constatais que j’avais atteint la somme inscrite sur mon projet…

Je ne pouvais le remarquer jusque là, car dès que l’argent arrivait, je payais mes dettes, petit à petit, me donnant en fin de compte, une impression de toujours rester pauvre, vu l’état de mon compte en banque qui se vidait aussi vite que l’argent arrivait.

Prenant donc conscience que ce mois là, j’avais atteint la somme demandée, je fus traversée de joie, de panique, d’excitation, de doute et de contre-doute. La première chose quand même qui me vint à l’esprit fut la gratitude  » merci, merci, merci, merci ! » et ensuite, je me mis immédiatement en observation afin de ne pas tomber dans le trop d’importance, le doute, la peur que cela ne se renouvelle plus. Je me suis branchée sur mon âme d’enfant et je me suis dites  » vas-y, ce n’est qu’un jeu, continue, souris, et remercie !  »

Ce qui m’a aidée en plus à lâcher prise, j’aime à le témoigner, est la technique du Ho’oponopono très bien introduite dans le livre de Joe Vital « Zero limite ». Gardant donc un état d’esprit confiant qu’il n’y avait aucune raison que ce succès s’arrête, j’ai en effet continué, les 4 mois suivants, à gagner la même somme, parfois un peu plus, parfois un peu moins, mais la moyenne faisait que chaque mois, c’était la somme inscrite dans mon projet.

Voilà la toute grande nouvelle !
Depuis hier, 7 mois après le module, j’ai remboursé toutes mes dettes! TOUTES… Et il me reste des euros sur mon compte.

Je suis donc, actuellement dans une toute nouvelle étape de ma vie : être riche. ( puisque mon compte n’est plus en négatif et que je puis mettre de côté). Riche selon mes critères bien sûr.
Je me retrouve devant un nouveau défis : je ne suis pas habituée à ne pas m’inquiéter de ce qui va se passer, je ne suis pas habituée à être riche, j’ai encore des vieilles mémoires qui me poussent à croire  » non, cela ne va pas durer, gagner sa vie, c’est dur, cela demande des efforts considérables etc… » Ayant remboursé toutes mes dettes, une petite idée pas très intelligente me suggère parfois que maintenant, n’ayant plus besoin de tant d’argent, tout va re-devenir difficile comme avant.

Actuellement, je nettoie donc cette vieille mémoire là, précisément, et je me sens très à l’aise, pour cela, avec le Ho’oponopono. Cela rejoint un des principes de Transurfing : ne pas attacher d’importance, faire confiance. Cela me permet d’être « au bon endroit » afin d’atteindre encore et toujours mes souhaits.

Lorsque cette petite idée pas très intelligente traverse mon esprit, je dis, sans chercher à qui le je dis  » je suis désolée, s’il te plait pardonne moi, merci, je t’aime » et la petite idée se sentant aimée, elle me fou la paix et s’en va se promener ailleurs, ou , mieux encore, elle est transmutée en lumière. Je le dis malgré tout assez souvent, car il semblerait que cette petite idée pas si intelligente est une très vieille mémoire et qu’elle doute que je l’aime vraiment. Donc, je le lui répète souvent ! 🙂

Par rapport aux techniques de pensées positives, Transurfing m’a appris bien plus : à m’aimer telle que je suis, là où j’en suis, et à lâcher prise, à ne pas me juger si mes objectifs n’étaient pas atteint.

Si j’ai si bien accroché au Ho’oponopono ( qui m’aide au lâche prise) c’est grâce au travail, aux jeux pratiqués lors des modules de Transurfing. Je ne puis qu’encourager tout le monde à laisser vraiment tomber toutes les croyances que nous avons sur ce qui est bien, pas bien et d’expérimenter à fond les exercices proposés dans les modules de Transurfing. Souvent, c’est la peur d’être jugée, de me sentir ridicule, ou de lâcher un de mes aspects que je croyais être MA personnalité qui me freinait à jouer le jeu lors des modules. Ce qui m’a aidée à le faire, c’est de me souvenir de mon enfance, et de jouer, en effet, jouer les jeux et exercices proposés.

Sans peur aucune de témoigner si ouvertement de mes états d’argent, je vous souhaite, bon transurfing à tous !

Catherine
Participante au trajet de Transurfing à Bruxelles – automne 2010